Couscous Camarguais

 

Le Couscous Camarguais

 

Roux et Combaluzier ne se cassent pas le tronc ils montent ou ils descendent et jamais au grand jamais il ne leur viendrait à l’idée de prendre un chemin de traverse, un itinéraire bis …

 

Associé à Alazard, Roux ne se montre pas plus varié dans ses choix alors si je te demande combien de steaks hachés en forme de vache qui ne se marre pas tous les jours tu as fait ingurgiter à tout ce qui dans ton entourage est dépourvu de dents je suis sûr que tu n’en sais rien.

Idem si on demande à ton barbecue combien il a vu passer de saucisses.

 

Alors la dernière fois que j’ai ouvert le carton je me suis demandé ce que j’allais faire avec ces produits.

 

L’idée du couscous boulettes et saucisse m’est de suite venue en ce début de printemps… va savoir pourquoi.

 

Boulettes de viande de toro, saucisse de toro.

Le couscous est camarguais, il va sans dire.

 

Comment tenter de le rendre encore un peu plus camarguais ?

Peut tout de même pas remplacer la semoule par du riz…

Alors pourquoi pas remplacer la semoule par du quinoa ?

 

Qui Noa ? Me diras-tu.

Et bien non ce n’est pas un chanteur qui joue super bien au tennis c’est une plante herbacée de la famille des betteraves utilisée depuis des temps immémoriaux en Amérique du sud et mise au gout du jour par les bobos de tous les pays qui ont les moyens de supporter ce genre d’acrobates au motif que ses graines ne contiennent pas de gluten.

 

Comme il y en a du rouge et du blanc, cela me rappelle le riz de Camargue et je me dis que ce sera la base du couscous camarguais.

 

En bon fainéant je n’ai pas l’intention de passer la journée à faire le couscous je vais donc te donner de ce pas quelques idées pour gagner beaucoup de temps.

 

D’abord les courses :

Pour 4 personnes je disposais de 740 g de steak haché de toro

 

J’ai ajouté

2 saucisses de toro par personne

 

800g de mélange de légumes pour couscous surgelés

1 poignée de raisins secs

Il te faut aussi 1 verre à whisky plein à craquer de Quinoa gourmand de Tipiak. Les mémés pirates proposent un mélange de quinoa et de boulgour (çà c’est du blé) équilibré, gustatif et donnant une tenue compatible avec ce que je veux faire.

1 bouquet de coriandre fraiche

2 gousses d’ail

1 échalote

1 cuillère à café de Keufta (mélange d’épices oriental)

1 cuillère à café de Raz-el-hanout (autre mélange d’épices oriental)

1 tablette de bouillon de bœuf

1 œuf

Sel et poivre, du beurre et de l’huile d’olive

 

 

Tu as compris de suite où je gagne du temps.

 

Le quinoa gourmand de Tipiak est préparé et tu n’as qu’à le laisser cuire 12mn après reprise de l’ébullition dans un grand volume d’eau salée bouillante, égoutter et beurrer pour que ce soit prêt (entre 15 et 20 mn en tout suivant ta source de chaleur).

 

Quant aux légumes surgelés pour couscous c’est un mélange de carottes, courgettes, navets céleris, tomates, oignons et pois chiches, lavés, épluchés et débités en morceaux de la bonne taille.

Tu n’as qu’à les mettre dans l’eau bouillante et les y laisser ½ h après reprise de l’ébullition et c’est moins cher que les légumes sales, non épluchés et entiers.

Bref c’est comme si tu avais un commis de cuisine qui te donne de l’argent pour venir travailler avec toi … à toi de voir si tu trouves que c’est une bonne idée.

 

Au chapitre de la mise en place tu peux commencer à préparer les boulettes la veille.

 

Il s’agit de mélanger la viande, et l’échalote grossièrement hachée, d’y ajouter l’ail et les feuilles de coriandre hachés ensemble, puis la keufta, de bien malaxer le tout, d’ajouter un œuf entier (oui, sans la coquille bougre d’ectoplasme !) et de malaxer à nouveau.

Dans presque toutes les recettes de boulettes on te dit de mettre de l’oignon. Libre à toi mais je pense très sincèrement que l’échalote twiste beaucoup mieux avec la viande à condition d’en mettre assez peu (ici une seule pour presque 750 g)

 

Quand je te dis de malaxer par pitié laisse ton mixeur où il est, sinon tu pourrais t’endormir dessus et nous faire une espèce de pate compacte au sein de laquelle tous les composants seront bousillés. Tu as des mains il n’y a rien de tel pour faire les choses comme il faut et obtenir un résultat parfait, à condition de te les laver avant pour éviter d’ajouter un ou des éléments de sapidité incontrôlés.

 

Comme j’ai fait çà à l’avance j’ai enfermé le tout dans un sac en plastique que j’ai fermé très serré pour chasser l’air et éviter l’oxydation de la viande.

 

 

Ensuite le processus est très simple :

 

•tu mets à bouillir 1l d’eau avec une tablette de bouillon de bœuf déshydraté et une cuillère à café de Ras-el-hanout quand çà bout tu mets les légumes et les raisins dedans et tu attends que çà rebout pour compter 30 mn de cuisson.

•quand tu mets les légumes dans l’eau tu mets à bouillir 1l d’eau salée.

quand çà bout tu mets ton verre de quinoa dedans et tu attends que çà rebout pour compter 12 mn de cuisson.

•entre temps tu as commencé à rouler les boulettes de viande (avec la quantité préparée tu en fais 12).

•tu mets dans une sauteuse un bon fond d’huile d’olive que tu fais chauffer, ainsi qu’un grill en fonte – pas dans la sauteuse le grill … sur le feu d’à côté.

•quand tout çà est chaud tu mets à cuire tes 12 boulettes de viande dans la sauteuse et 8 saucisses sur le grill l’un comme l’autre doivent cuire 6 à 8 mn.

En fin de cuisson tu sales et poivre boulettes et saucisses (pas trop ce sera plus facile d’en rajouter dans l’assiette que d’en enlever)

•tu égouttes le quinoa et tu le beurre généreusement,

tu goutes et rectifie éventuellement l’assaisonnement

 

•tu dresses tes assiettes : un monton de quinoa (une louche), 4 boulettes de viande et 2 saucisses une louche de légumes avec un peu de bouillon de cuisson

 

 

Et voilà !

J’espère que tu te régaleras avec tes convives autant que nous.

 

 

 

Merci à Philippe C, de Manduel, qui nous a transmis cette recette

 

 

Copyright © All Rights Reserved